Mohamed Bajrafil – Le revirement de Sambi

Mohamed Bajrafil – Le revirement de Sambi

Il y a une semaine, l’île de Mayotte a été sacrifiée à l’autel de la coopération franco-comorienne. Contre une réception de Sambi par Sarkozy. Etait-ce un couteau sous la gorge que le président comorien et son gouvernement ont honteusement et perfidement retiré la question de Mayotte de la soixante deuxième session de l’assemblée des Nations Unies ? Je ne le pense pas. Je le pense d’autant moins qu’aujourd’hui il est possible de rompre le pacte colonial et multiplier les relations diplomatiques.

Faut-il donc parler d’incapacité de nos dirigeants politiques ou plutôt de couardise ? De toute façon, le peuple comorien, riche de sa culture unique, de son environnement idyllique et de ses ressources naturelles, finira par triompher.Et ce jour-là, les assassins de l’unité de la nation, qu’ils aient été présidents de l’union et/ou d’une île, devront répondre de leurs actes.

Quiconque porte atteinte à l’intérêt suprême de ce pays s’expose aux foudres du futur. Vous les croyez lointaines, nous les croyons très proches. Elles sauront juger, comme il se doit, les bourreaux de l’union des Comores.

Mohamed Bajrafil

2016-08-22T01:32:08+00:00